Facebook Saint-Leu-la-Forêt
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_F_C3_A9d_C3_A9ration_20Fran_C3_A7aise_20de_20Randonn_C3_A9e_20P_C3_A9destre_20du_20Val_20d_27Oise0.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logostleu.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_cdevaldoise.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_ahgevo.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Image3.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_amis_mediatheque.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_journaldefrancois.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_0tourisme_france.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167__wsb_332x132_Logo_Valmorency.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_img4.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_petit.JPG
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Image29.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo-ONF.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_ASWL.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Logo-SLTE-detoure.jpg
+ - a
Vous êtes ici: Page d'accueil > Patrimoine > Petits patrimoines > Maisons remarquables

Maisons remarquables

Les maisons en meulière

On les appelle tout simplement Meulières. Ce sont des villas caractéristiques d'un certain nombre de secteurs de la région parisienne et tout particulièrement de la Vallée de Montmorency grâce à la présence des gisements datés de la période du chattien (oligocène -28 à -23 millions d'années) sur la butte témoin de Montmorency. Elles furent construites pour la plupart entre 1880 et 1930 par de riches bourgeois souhaitant d'installer à la campagne en profitant de la progression du réseau ferré. Mais elle fut aussi utilisée pour la création d'une harmonie de ton pour les nouveaux quartiers issus de nombreux lotissements pavillonnaires.

La pierre meulière est une roche sédimentaire siliceuse utilisée à l'origine pour fabriquer les meules à grains. C'est une pierre caverneuse de deux types, particulièrement appréciée pour ses qualités isolantes. La meulière rougeatre sert alors à la construction de moellons pour les maisons. La meulière grise plus dure sert à la production des meules.

Dans le domaine de la construction, elle permet une grande variété  d'architectures, soit apparente, soit recouverte d'enduit. Lors de la période de développement maximal de son utilisation naquit "l'effet rocaille" résultant d'inclusions d'éclats de pierre, d'ajouts de résidus houillés et d'enduits colorés de brique pilée ou d'oxyde de fer.

Les céramiques murales

Des insertions de céramiques et de faïence apparaissent sur beaucoup de façades des villas de l'entre deux guerres, inspirées de l'Art Nouveau, ce qui génère aussi l'utilisation du fer forgé.

L'architecture se libère du classicisme pour créer ce que l'on appela l'éclectisme et sur une même construction peuvent figurer la brique, la pierre de taille, la meulière et des céramiques colorées notamment, pour ces dernières, en encadrements de fenêtres, en dessous de corniches ou en cartouches sur les murs. 

Les lambrequins

Les premiers lambrequins (ou lambroquins) ont été fabriqués à l'origine par les marins de la Compagnie des Indes pour border les toits des bateaux là où se tenait le timonier.

Appelés aussi "Dentelle de bois", ces éléments de décor ont ensuite été utilisés pour la décoration des cases créoles, notamment à la Réunion, avec une vertu complémentaire de protection de la façade contre les infiltrations d'eau ou les écoulements d'eau de pluie.

Il existe de nombreux modèles représentant des animaux, des plantes, des fleurs ou des objets et symboles divers (lanterne, diable...)

 

Les mascarons

En architecture, un mascaron est un ornement représentant généralement une figure humaine parfois effrayante dont la fonction était, à l'origine, d'éloigner les mauvais esprits afin qu'ils ne pénètrent pas dans la demeure. Ils sont souvent apposés sur la clé des arcs des fenêtres ou des portes ou sur les linteaux, ou encore sur un modillon. Certains mascarons apposés sur une fontaine crachent de l'eau.

 

 

Un bel exemple de maison remarquable : la villa du Charme au Loup

 

Cette belle maison entourée d’un vaste parc d’agrément de 4000m², ouvert au public appelé jardins
du Charme au Loup, abrite depuis peu l'Ecole de Musique.

Cette propriété appartint notamment au Docteur Oppenot, célèbre pour avoir été l'un des deux praticiens qui dirigèrent l'Hopital militaire auxiliaire 104 installé dans l'actuelle Maison Consulaire.

Le nom de Charme au Loup est une déformation de Charmoulüe dont on trouve déja mention sur le plan Troussu de 1744.