Saint-Leu-la-Forêt
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_ASWL.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Image3.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo-ONF.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_journaldefrancois.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_0tourisme_france.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_ahgevo.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_cdevaldoise.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_petit.JPG
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_img4.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167__wsb_332x132_Logo_Valmorency.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_amis_mediatheque.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Logo-SLTE-detoure.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_F_C3_A9d_C3_A9ration_20Fran_C3_A7aise_20de_20Randonn_C3_A9e_20P_C3_A9destre_20du_20Val_20d_27Oise0.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Image29.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logostleu.jpg
+ - a
Vous êtes ici: Page d'accueil > Personnalités > Le Prince de Condé

Le Prince de Condé

Louis VI Henri Joseph de Bourbon-Condé, plus connu sous le nom de duc de Bourbon, était un prince de sang royal français, né le 13 avril 1756 à Paris et mort le 27 août 1830, au château de Saint-Leu. Il fut le 9ème Duc d’Enghien (1756-1772), puis Duc de Bourbon (1772-1818) et enfin, à la mort de son père en 1818, le 9e et dernier Prince de Condé

Alors qu'il vivait en émigration à Londres, où il menait grand train, il avait rencontré en 1810, dans une maison close de Piccadilly, Sophie Dawes, simple servante dont il avait fait sa maîtresse. Il lui avait fait donner une éducation soignée.

À la Restauration, elle l'avait suivi en France et, après avoir envisagé de s'en séparer, il lui avait fait épouser le baron de Feuchères.

En 1829, il signa un testament lui léguant 2 millions de francs ainsi que ses châteaux et propriétés de Saint-Leu, Taverny, Enghien, Montmorency, et Mortefontaine, ainsi qu'un pavillon au Palais-Bourbon, et le château d’Ecouen à la condition d'en faire un orphelinat pour les enfants des soldats des armées de Condé et de Vendée, et le reste de sa fortune colossale — dont le château de Chantilly et tous ses autres biens, représentant quelque 66 millions de francs — à son petit-neveu et filleul le Duc d’Aumale, dernier fils de Louis-Philippe d’Orléans, futur roi des Français.

Au matin du 27 août 1830, le Prince de Condé (qu'on appelait encore, le plus souvent, le Duc de Bourbon) fut retrouvé pendu par le cou, mais les pieds touchant le sol, à l'espagnolette de la fenêtre de sa chambre dans son château de Saint-Leu, qu'il avait acquis en 1816.

Rien, dans la vie du Prince, qui s'était couché normalement la veille, ne pouvait laisser penser à une tentation suicidaire.

Cinq ans après son suicide, le château fut détruit, le domaine loti et des allées rectilignes ouvertes (chemins d'Apollonde Madamerue du Château).

En 1844, une colonne en pierre fut érigée ; elle est surmontée d'une croix en marbre réputée être à la hauteur de la fenêtre où le prince s'était pendu, et les heaumes qui ornent sa base rappellent les faits d'armes de la famille de Condé.