Saint-Leu-la-Forêt
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_ASWL.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Image3.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo-ONF.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_journaldefrancois.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_0tourisme_france.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_ahgevo.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_cdevaldoise.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_petit.JPG
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_img4.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167__wsb_332x132_Logo_Valmorency.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_amis_mediatheque.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Logo-SLTE-detoure.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_F_C3_A9d_C3_A9ration_20Fran_C3_A7aise_20de_20Randonn_C3_A9e_20P_C3_A9destre_20du_20Val_20d_27Oise0.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Image29.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logostleu.jpg
+ - a
Vous êtes ici: Page d'accueil > Personnalités > Madame de Genlis et Louis-Philippe

Madame de Genlis   (1746-1830) et le futur roi des Français Louis-Philippe (1773-1850)

 

Stéphanie-Félicité du Crest, comtesse de Genlis, marquise de Sillery , est célèbre dans l’histoire littéraire pour ses principes sur l’éducation des jeunes gens et ses nombreux ouvrages littéraires.

Elle est l’amie de Rousseau, de Bernardin de Saint-Pierre, de Talleyrand et de Juliette Récamier, et elle compose une œuvre riche de quelque cent quarante volumes.

Son mari meurt sur l’échafaud et elle connaît l’exil sous la Révolution. Mais en 1812, l’Empereur la nomme Inspectrice des Ecoles Primaires.

Son œuvre est essentiellement consacrée à la pédagogie : Leçons d’une gouvernante à ses élèves (1791), Projet d’une école rurale pour l’éducation des filles (1801), Mémoires inédits sur le XVIIIème siècle et la révolution française (1825).

Le duc de Chartres, dont elle est par ailleurs la maîtresse, la nomme « gouverneur » de ses enfants pendant une grande partie du séjour de la famille au château de Saint-Leu. Parmi les trois jeunes princes dont elle s’occupe, figure le futur roi Louis-Philippe, qui lui vouera toute sa vie une véritable adoration au point de lui faire célébrer en 1830 des obsèques solennelles. En effet, Madame  de Genlis mourut trois mois après la révolution de Juillet et eut juste le temps de voir son élève devenir roi.

 Louis-Philippe en 1845Louis-Philippe en 1845

Le tableau de Jean Antoine Théodore Giroust (1753-1817) ci-dessous présente Madame de Genlis donnant une leçon de harpe aux filles du Duc de Chartres dans le chateau de Saint-Leu.

  la leçon de harpe avec mme de Genlis par GiroustLa leçon de harpe avec Mme de Genlis par Giroust

 

 

Son mari meurt sur l’échafaud et elle connaît l’exil sous la Révolution. Mais en 1812, l’Empereur la nomme Inspectrice des Ecoles Primaires.

Son œuvre est essentiellement consacrée à la pédagogieLeçons d’une gouvernante à ses élèves (1791), Projet d’une école rurale pour l’éducation des filles (1801), Mémoires inédits sur le XVIIIème siècle et la révolution française (1825).

Elle prône une éducation basée sur l’observation et le contact direct avec la réalité. Ses élèves cultivent leur jardin, parlent anglais et italien lors des goûters, jouent des saynètes, découvrent l’histoire de la Chine et du Japon grâce aux illustrations projetées par une lanterne magique, sans négliger les exercices physiques.

Et lorsque le contact direct avec la réalité est impossible, elle fait fabriquer des maquettes. C’est ainsi que les enfants découvrent des navires, des moulins à vent, la machine à vapeur, et de très nombreux métiers manuels grâce aux ateliers miniatures avec lesquels ils jouent.

Les maquettes de Madame de Genlis sont exposées au Musée des Arts et Métiers de Paris.