Saint-Leu-la-Forêt
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_ASWL.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Image3.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo-ONF.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_journaldefrancois.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_0tourisme_france.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_ahgevo.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_cdevaldoise.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_petit.JPG
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_img4.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167__wsb_332x132_Logo_Valmorency.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logo_amis_mediatheque.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Logo-SLTE-detoure.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_F_C3_A9d_C3_A9ration_20Fran_C3_A7aise_20de_20Randonn_C3_A9e_20P_C3_A9destre_20du_20Val_20d_27Oise0.png
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_Image29.jpg
  • http://www.tourismesaintleu.fr/docs/partenaires/mcith/mcith_187x167_logostleu.jpg
+ - a
Vous êtes ici: Page d'accueil > Personnalités > Olivier Larronde

Olivier Larronde (1927-1965)

Olivier Larronde fait partie des " Poètes maudits" comme Verlaine, Villon, Nerval, Baudelaire, Lautréamont ou Mallarmé.

Rien ne le prédestinait pourtant à  un destin hors normes. Il naît en 1927 dans une famille bourgeoise. Le père, Carlos Larronde, est journaliste, critique littéraire, poète, et la mère, un peu fantasque, est férue de parapsychologie. Les première années du jeune Olivier sont  heureuses, passées en compagnie d’une sœur cadette très aimée.

Mais, dans cet édifice heureux se glisse une faille : le père meurt dans la débâcle de 1939, suivi par la brillante petite sœur qui disparaît à quatorze ans.

Olivier, très affecté, est pris en charge par son grand-père à Saint-Leu-la-Forêt, ce cancre de génie se nourrit des grands poètes, en assimile la quintessence et il écrit les premiers textes de son recueil, les barricades mystérieuses.

À l’âge de seize ans, il se rend à Paris, et fait la connaissance de Cocteau puis il rencontre Jean Genet Michel Leiris et Raymond Queneau.

Le jeune poète parvenu à un sommet va désormais en descendre peu à peu la pente en compagnie de son compagnon Jean-Pierre Lacloche. Ils mènent une vie de dilettante fréquemment cassée chez Larronde par des crises d’épilepsie récurrentes qu’il  tente de soulager par l’opium.

Il va ensuite abandonner peu à peu l’écriture et troquer la pipe pour la bouteille de rouge suivant là l’inéluctable chemin d'épines qui le mènera au cimetière de Samoreau où il repose depuis 1965 à côté de la tombe de Mallarmé.